Numéro
J. Phys. I France
Volume 5, Numéro 10, October 1995
Page(s) 1301 - 1310
DOI https://doi.org/10.1051/jp1:1995198
DOI: 10.1051/jp1:1995198
J. Phys. I France 5 (1995) 1301-1310

Magnetoresistance Studies in the Low-Dimensional Organic Metal $\alpha$-(ET) 2TlHg(SeCN) 4 under Pressure: Experiments and Simulation by Tight Binding Band Structure Calculations

P. Auban-Senzier1, A. Audouard2, V. N. Laukhin2, 3, R. Rousseau4, 5, E. Canadell4, 6, L. Brossard2, D. Jérome1 and N. D. Kushch3

1  Laboratoire de Physique des Solides (URA CNRS 02), Université de Paris-Sud, 91405 Orsay Cedex, France
2  Laboratoire de Physique des Solides (ERS CNRS 111) et Service National des Champs Magnétiques Pulsés (UMS CNRS 819), INSA, Complexe Scientifique de Rangueil, 31077 Toulouse, France
3  Institute of Chemical Physics in Chernogolovka, Russian Academy of Sciences, Chernogolovka, MD 142432, Russia
4  Institut de Ciència de Materials de Barcelona, Campus de la U.A.B., 08193 Bellaterra, Spain
5  Permanent address: Department of Chemistry, The University of Michigan, Ann Arbor, Michigan 48109, USA
6  Permanent address: Laboratoire de Chimie Théorique (URA CNRS 506), Université de Paris-sud, 91405 Orsay Cedex, France


(Received 27 March 1995, revised 19 May 1995, accepted 4 July 1995)

Abstract
Magnetotransport measurements have been carried out in layered organic metal $\alpha$-(ET) 2TlHg(SeCN) 4 at temperatures down to 0.4 K and under hydrostatic pressure. Only one...

Résumé
Des mesures de magnétorésistance ont été effectuées dans le conducteur organique bidimensionnel $\alpha$-(ET) 2TlHg(SeCN) 4 jusqu'à la température de 0.4 K et sous pression hydrostatique. Une seule série d'oscillations Shubnikov-de Haas est observée dans la gamme de pression comprise entre 3.5 et 11 kbar. La masse cyclotron décroit lentement lorsque la pression augmente et la fréquence des oscillations augmente rapidement depuis la valeur de $(653\pm 3)T$ à pression ambiante jusqu'à $(790\pm 3)T$ à 11 kbar. Une modélisation basée sur la méthode des liaisons fortes suggère que la dépendance en pression de l'aire de l'orbite fermée de la surface de Fermi est due au glissement, induit par la pression, des molécules des chaines ne contenant qu'un type de donneurs. Au contraire de son composé frère $\alpha$-(ET) 2NH 4Hg(SCN) 4, il présente des oscillations lentes, de fréquence $(47\pm 3)T$, à pression ambiante. Elles ne sont pas observées entre 3.5 et 11 kbar et pourraient être en relation avec un emboîtement des orbites ouvertes à pression ambiante qui pourraient détruire la supraconductivité dans le composé à base de sélénium.



© Les Editions de Physique 1995

Current usage metrics show cumulative count of Article Views (full-text article views including HTML views, PDF and ePub downloads, according to the available data) and Abstracts Views on Vision4Press platform.

Data correspond to usage on the plateform after 2015. The current usage metrics is available 48-96 hours after online publication and is updated daily on week days.

Initial download of the metrics may take a while.